Pour devenir entraîneur, il ne suffit plus d’avoir quelques chevaux, des propriétaires, l’accès à une piste et un beau chapeau. Depuis quelques années, il faut désormais détenir une licence qui s’obtient après de longues semaines de révision. Un passage obligé qui peut faire grincer des dents.   Retourner sur les bancs de l’école. Les entraîneurs