Grand cross de Pau – Jérôme Follain : « Sir Rowan revient de loin »

Jérôme follain

Sir Rowan sera au départ du Grand Cross de Pau Reverdy, ce dimanche. Il devra batailler avec des chevaux aguerris à Pau, comme Saying Again, Toutancarmont ou Feu Croisé, mais il peut créer la surprise. Son entraîneur, spécialiste du cross, Jérôme Follain, revient sur le parcours et les aptitudes de son pensionnaire.

Que pensez-vous de Sir Rowan ?

C’est un bon cheval avec de la classe. Il a déjà prouvé qu’il avait de la tenue, puisqu’il a terminé 2è de Toutancarmont, à Fontainebleau. Il a été préparé pour ce rendez-vous, il devrait bien courir et pourrait venir surprendre. Sur le papier, il court pour la 4è place mais s’il retrouve sa classe, il pourrait être là. Il y a juste une chose qui me fait peur…

Laquelle ?

J’ai peur qu’il manque d’expérience sur les gros obstacles en terre. Il a gagné le 19 décembre dernier à Pau, sans avoir à franchir le parc à moutons ou la grosse banquette. Mais il va avoir l’avantage d’arriver avec un peu plus de fraîcheur que d’autres.

Il n’a pas couru en 2014, pourquoi ?

Il s’était sectionné un tendon en course au Lion-d’Angers, l’été 2013. Il revient de loin, car il a été au repos pendant un an et demi. Il a repris la compétition le 20 octobre et a eu deux courses pour vraiment se remettre en jambes. Lors de sa victoire, même s’il ne termine qu’à trois chevaux, il a tracé une belle ligne droite.

Vous êtes connu comme un entraîneur spécialiste du cross. Qu’en pensez-vous ?

C’est vrai que j’ai eu beaucoup de partants en cross mais c’est parce que mes chevaux étaient plus limités. C’était une façon de les rentabiliser. Aujourd’hui, je souhaiterais davantage monter en qualité et avoir plus de partants en steeple.

Le cross reste une discipline que vous appréciez ?

Bien sûr, j’aime le cross car il y a beaucoup de dressage. Les chevaux doivent être équilibrés et agiles tout en étant capables de placer une accélération quand il le faut. Il est important d’avoir une bonne main et de bien les ressentir.

Vous même vous avez connu de la réussite en cross, d’abord comme jockey puis comme entraîneur ?

J’ai monté en course pendant 5 ans, j’ai remporté le Grand Steeple et le Grand Cross de Craon ainsi que ceux de Corlay (Bretagne). Je montais pour Luc Bellet qui m’a tout appris de cette discipline. En tant qu’entraîneur, j’ai récemment gagné le Grand Cross de Craon, avec Kiss Delacour, actuellement au repos et qui sera revu pour l’Anjou Loire Challenge.

Quelle est votre réussite dans le Grand Cross de Pau ?

Cette course manque à mon palmarès mais j’ai très souvent été à l’arrivée, notamment avec Oké Prince et Quick Baby.

Le Grand Cross de Pau étant une course importante, êtes-vous du genre à stresser ?

Oui, mais je ne le montre pas. C’est une grosse épreuve préparée et visée depuis des semaines. Les derniers jours sont toujours plus stressants car on a peur qu’il arrive quelque chose. Mais nous ne sommes pas favoris, donc on a moins de pression. Même s’il devrait bien courir…

Marion Dubois


 

Bientôt champion de France du cross ?

Si Toutancarmont ne gagne pas, Jérôme Follain pourrait être sacré “champion de France du cross“ car il est propriétaire de Kiss Delacour. Ce challenge mis en place par France Galop permet de glaner des points lors des 21 étapes organisées sur 20 hippodromes différents (Fontainebleau, Le Lion d’Angers, Craon, Mont-de-Marsan…). Avec la victoire de Kiss Delacour dans le Grand Cross de Craon et à Corlay et sa 2è place à Rostrenen, il compte 57 points. Ce grand cross sera l’ultime étape du circuit et chaque victoire rapporte 25 points. Toutancarmont compte actuellement 41 points (en cas de victoire, il gagnerait le championnat avec 66 points). Si Feu Croisé s’impose, il serait dead-heat avec Kiss Delacour.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *